Contre l'impérialisme russe, ne touchez pas à l'Ukraine !

Poutine vient de terminer son discours aux Russes. L'homme qui se fait appeler président a commencé son discours par un éloge anticommuniste, affirmant que Vladimir Ilitch Lénine était le créateur de l'Ukraine et que son existence sous sa forme actuelle est le résultat de la politique nationale des bolcheviks. En accusant les bolcheviks de « nourrir les nationalistes », Poutine couvre la pire et la plus répugnante des formes de nationalisme - le chauvinisme grand-russe.

Dans ce contexte, Poutine a menacé de montrer aux Ukrainiens ce que signifie la « décommunisation ». Compte tenu du contexte de son discours, on pourrait percevoir ces mots comme rien de moins qu'une menace d'intervention directe en Ukraine. Sans surprise, tout en critiquant les politiques nationales léninistes, Poutine a jeté des pierres sur l'économie planifiée, les nationalisations et a fait l'éloge du stalinisme.

La persécution de l'opposition, la corruption, la hausse des prix des biens et des services, l'absence de tribunaux indépendants et tout ce que Poutine a dit sur l'Ukraine donne l'impression qu'il parlait de la Russie. Nous ne nions pas que les réformes en cours en Ukraine entraînent des inégalités sociales monstrueuses, l'appauvrissement, le chômage et d'autres problèmes. Mais nous croyons fermement que le sort de l'Ukraine doit être décidé par les travailleurs et tous les opprimés de ce pays, et non par le matériel militaire russe et les lobbyistes pro-russes. Les dettes de l'Ukraine envers la Fédération de Russie, que Poutine nous a rappelées, ne sont pas une raison pour une invasion militaire. La population ukrainienne ne s’est pas endettée auprès de la Russie ; que le gouvernement russe réclame ces dettes à ceux à qui il les a données, y compris Viktor Ianoukovitch, qui réside en toute sécurité sur le territoire de la Fédération de Russie.

La violation des accords de Minsk est l'œuvre non seulement de Kiev, mais aussi de Moscou, qui n’a pas l’intention de cesser de soutenir ses enclaves impérialistes dans les soi-disant « républiques populaires ».

Nous sommes pour le retrait immédiat des troupes russes, la fin de tout soutien militaire aux formations armées dans les oblasts de Luhansk et Donetsk, un cessez-le-feu et le droit des citoyens ukrainiens de décider du sort de leur pays sans les impérialistes de l'Est et de l'Ouest !

21 de février 2022

Traduit par fourth.international